Premiers pas au Vietnam...

 

Ho Chi Minh Ville : point de départ !

Dimanche 6 novembre, nous posons les pieds au Vietnam, plus précisément à Ho Chi Minh Ville (HCMV) ou Saigon comme elle est encore bien souvent appelée. La chaleur est étouffante mais nous avions commencé à nous y habituer à Singapour. Ce qui nous frappe immédiatement, c’est le nombre incroyable de deux roues (scooter, motos, vélos…) qui circule. Ils sont ici bien plus nombreux que les voitures et permettent de faire des milliards de choses :                                                     

  • se déplacer, on vous l’accorde c’est évident, mais ils sont parfois jusqu’à 4 sur le même scooter,
  • transporter des paquets parfois très volumineux (on se demande d’ailleurs comment ils font) ou fragiles (transporter une vitre sur un scooter n’est pas un soucis pour eux),
  • dormir (si si les vietnamiens arrivent à s’allonger dessus),
  •  manger...

Les 2 roues à HCMV

Circuler en tant que piéton n’est pas chose évidente (pas facile quand les trottoirs sont occupés soit pas les 2 roues, soit par des vendeurs ambulants…) et nécessite d’apprendre à traverser à la Vietnamienne, il faut se lancer ! Ici quand le feux est rouge, seules les voitures s’arrêtent (et encore…), la majorité des deux roues continue leur chemin comme si de rien n’était. Le secret donc, se lancer et avancer doucement : les 2 roues nous voient, nous évitent et ça fonctionne plutôt bien !

HCMV, nous permet également de nous plonger dans l’histoire du Vietnam à travers la visite du musée de l’histoire du Vietnam mais surtout le musée des souvenirs de guerre : il retrace les atrocités de la guerre du Vietnam avec des photos très dures des dégâts notamment de l’agent orange. Ce musée nous aura fortement marqué, rendant parfois certaines images insupportables à regarder. Mais HCMV c’est aussi toutes ces belles pagodes concentrées dans le quartier de Cholon (quartier chinois de HCMV).

Le Delta du Mékong

Nous quittons HCMV et son brouhaha ambiant pour le Delta du Mékong, en bus. Ce premier parcours nous permettra de voir à l’œuvre l’organisation vietnamienne : on a l’impression que tout est compliqué, qu’il pourrait s’organiser plus simplement mais au final tout finit par très bien se dérouler. La première journée dans le Delta a été marquée par une ballade en pirogue, des dégustations de fruits, des chants traditionnels… Pour le soir, nous avions pris l’option « dormir chez l’habitant ». Dans les faits, on dort à plusieurs chez l’habitant qui dispose de sorte de « cases » individuelles avec chambre et salle de bain rudimentaires pour chacun. Marie a particulièrement aimé les grandes ouvertures de la « case » sur la nature avec ses moustiques et araignées qui pouvaient entrer librement dans notre petite habitation. Ce fut un vrai périple pour nous rendre à notre lieu de villégiature : un bus puis un taxi nous a déposé au bord du Mékong. De là, nous avons pris, de nuit, une pirogue pendant 15 minutes. Nous nous demandions bien où nous allions. Si la formule, « dormir chez l’habitant » n’était peut être pas la plus appropriée, elle s’est révélée néanmoins très sympa. Nous étions au milieu de rien. Pou le dîner, nous avons fait nous même nos rouleaux de printemps que nous avons ensuite dégusté, mangé du poisson délicieux et finit par des morceaux d’ananas. Enfin, pour faciliter notre digestion, nous avons goûté à l’alcool de riz ou « happy water » comme disent les vietnamiens. L’alcool de riz est, de manière originale, stocké dans un sac en plastique. Il suffit ensuite de percer le sachet avec une baguette qui servira également de bouchon. Tout un art !

Après une nuit au son des bruits du Mékong, nous nous sommes levés à 5h45 afin de nous rendre au marché local. Si chez nous, à cette heure-ci il n’y a pas un chat dans les rues, ici c’est comme s’il était 11h au marché le dimanche matin. Ce réveil matinal, nous a permis d’apercevoir un bout de la vie locale vietnamienne. Nous nous sommes ensuite rendus au marché flottant : c’est une sorte de « Rungis » sur des bateaux. C’est assez amusant de voir l’activité sur ce fleuve : on y fait le marché donc, on s’y lave, on lave son linge, on pêche…Marché flottant sur le Delta du Mékong

 

Mui Né ou le Sahara au Vietnam

Nous entamons notre route vers le Nord. Notre visa au Vietnam prenant fin le 30 novembre, il nous faut tout de même commencer à remonter ce pays si étiré. Notre première étape sera Mui Né et ses dunes de sable blanc dignent d’un paysage du Sahara. La chaleur est ici beaucoup plus supportable, nous sommes en bord de mer ! C’est en scooter que nous nous sommes rendus dans un premier temps à la source aux fées puis direction les dunes si impressionnantes. Ces dernières permettent, à cette cité balnéaire, de bénéficier d’un micro-climat tout au long de l’année. La ville de Mui Ne en elle-même, sans grand intérêt, ne comprend que des complexes hôteliers qui bétonnent chaque jour un peu plus le littoral vietnamien. Les dunes de sable blanc de Mui Né

 

Dalat et ses hauts plateaux

Nous quittons le soleil pour les nuages gris et la pluie battante, direction Dalat. Notre « maison » pour 2 nuits sera un petit hôtel où le propriétaire est très accueillant et cerise sur le gâteau, il parle parfaitement le français. Dalat est une destination prisée par les Vietnamiens, qui ne sont pas habitués aux lacs et aux paysages vallonnés avec des forêts de pins à perte de vue. On se croirait à la montagne, surtout lorsque nous empruntons le téléphérique pour nous rendre sur un autre lac ! Le temps est magnifique et l’air est plus frais (mais c’est aussi là que nous attraperons nos premiers coups de soleil !). Le soir en nous promenant dans la ville, nous serons surpris de voir les locaux habillés avec des anoraks de ski, voir les bonnets alors que nous sommes en tee-shirt et en tongs !

Nha Trang et ses îles

Nha Trang est une station balnéaire également prisée des vietnamiens. Nous avons d’ailleurs croisés sur notre chemin quelques jeunes couples en voyage de noces « comme nous » ! Si la ville est réputée pour ses îles où l’eau est transparente, elle compte aussi un sublime temple Cham (peuple de croyance hindouiste), une Eglise qui compte autant de fidèles que de motos sur son parking (l’église était pleine à craquer, les gens assistaient à la messe dehors) et une décoration « kitsch » composée de magnifiques néons fluos notamment autour du crucifix. Enfin, la pagode Long Son et son boudha de 14 mètres de haut qui domine la ville.

Nous avons aussi eu l’occasion de faire une journée sur les îles en face de Nha Trang : Hon Mun, Hon Mot ! Au programme : plage et snorkeling. Certes les fonds marins ne sont pas aussi beaux qu’en Indonésie mais la plage, le soleil, le repas sur le bateau… nous font du bien et nous savourons pleinement nos longues vacances !

Enfin, que personne ne s’inquiète, nous mangeons très bien au Vietnam et la cuisine est délicieuse : rouleaux de printemps, poissons au lait de coco, porc caramélisé, grillades, soupes, nems, yaourts maison et crèmes caramels (héritage français)… On se régale !

Commentaires (2)

1. derambure isa 25/11/2011

on reste en admiration devant tant de beauté quant à nous notre decor actuel c'est la grisaille et encore la grisaille!
c'est bien pour cela que l'on prefére passer un bien meilleur moment en votre compagnie ,le depaysement est total et vous etes rayonnants, bonne continuation et bien sur à la prochaine escale. bisous Isabelle

2. Stéphan 22/11/2011

Bonne continuation les amoureux. On a hâte de lire la suite de votre périple pour que ça nous donne des idées! On était super content de vous avoir à la maison à HaNoi. À bientôt. Stéphan et Liliam

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site