Bienvenue sur notre blog !

Depuis notre retour de TDM, nous souhaitons continuer à vous faire partager nos voyages!!

Bonne lecture!

______________________________________________________________________________________________________________________________________

Après notre mariage, nous avons décidé de partir 7 mois autour du monde en guise de voyage de noces. Ce blog nous permettra de partager avec vous notre aventure.

Nous espérons vous faire voyager un peu...

A très vite,

Marie & Olivier

image2-copier.png

Des paysages époustouflants et une faune incroyable !

Direction la région des lacs. Nous ne sommes pas près d’oublier notre première étape au lac Wanaka… Nous avons profité du soleil pour réaliser le grand saut : un saut en chute libre et parachute à 3 650 mètres d’altitude. Des sensations inconnues pour nous. Notre cœur a lâché plus d’une fois avant de se stabiliser et d’admirer ces montagnes et lacs à perte de vue. Splendide ! Nous mettrons plusieurs heures à nous en remettre…wanaka-saut-en-parachute-3.jpgwanaka-saut-en-parachute-2.jpg

Nous continuons notre périple vers Queenstown au bord du lac Wakatipu…Une petite séance de jet-boat nous permettra d’apprécier ces eaux limpides, transparentes. Des couleurs assez surprenantes pour un lac. Une petite randonnée dans le canyon à Arthur Point nous permettra de pousser jusqu’à la baignade dans ces eaux fraîches.queenstown-lac-wakatipu-6.jpg

Il est temps ensuite de nous rendre dans la région des fjords. La route entre Te Anau et Milford Sound est certainement le plus beau trajet que nous avons effectué depuis notre départ de France : des montagnes, des lacs, de vastes plaines à perte de vue ! On en profite pour faire une petite croisière d’1h30 dans les fjords malgré le temps couvert. De belles cascades et une belle compagnie de phoques agrémenteront le parcours !  milford-sound-fjords-2.jpgmilford-sound-phoques.jpg

Nous partons en direction de Winton, ville où nous ne serions pas arrêter si Antoine (frère de Tonce pour les intimes) et Laure n’y avaient pas posé leurs bagages pour un an. Quel magnifique accueil nous avons eu de leur part ! Un super week-end gastronomique et de bonnes crises de fous rires : nous avons débuté le vendredi soir par le célèbre barbecue familial (le plus grand barbecue du monde à l’Etang la Ville a de la concurrence) puis par un dîner typiquement néo-zélandais le samedi soir (viande de cerfs, beignets de poisson fris…). Dimanche soir ce fut foie gras, moules (récoltées de nos propres mains !) / frites et crêpes en dessert ! Nos estomacs n’étaient plus habitués… riverton-dejeuner.jpgwinton-preparation-des-moules.jpg

Pour terminer en beauté, nous avons accompagné Laure (vétérinaire) à la ferme lundi matin. A 8h donc, nous avons pris la température des vaches et apprit à les traire. Mémorable, surtout lorsque l’une d’entre elle nous éclaboussera de sa bouse ! Merci Laure pour cette belle expérience de « vis ma vie » de vétérinaire à Winton ! Merci encore à Laure et Antoine pour ce week-end qui nous a fait le plus grand bien !!winton-vis-ma-vie-de-veto-2.jpgwinton-vis-ma-vie-de-veto.jpg

Nous poursuivons notre route vers les Catlins, région forestière avec de sympathiques cascades et vers Dunedin (ville aux traditions écossaises) où nous visiterons la chocolaterie Cadburry (nous mangerons aussi pas mal de chocolats…). A proximité de Dunedin se trouve la péninsule d’Otago réputée pour sa faune. Nous ne serons pas déçus et même plutôt chanceux car nous verrons des lions de mers (impressionnants) sur une plage sauvage et des pingouins aux yeux jaunes à la tombée de la nuit.catlins-pingouins-2.jpgpeninsule-otago-lion-de-mer.jpg

Grâce aux conseils de Laure et Antoine, nous mettons le cap vers le Lac Tekapo. La rando sur le Mount John nous offrira une vue panoramique sur ce lac turquoise. Quelle merveille surtout sous un grand soleil!lac-tekapo-3.jpglac-tekapo-mount-john-2.jpg

Après ces paysages époustouflants, nous nous sommes rendus à Kaikoura où nous avons pu observer des centaines de dauphins. Incroyable malgré le mal de mer sur le bateau…kaikoura-dauphins-4.jpgkaikoura-fish-n-chips.jpg

Notre parcours néo-zélandais s’achève à Christchurch et sa péninsule « française » avant de nous envoler vers la Nouvelle-Calédonie.

Découverte de la côte Ouest (Ile du Sud)

Avant de vous raconter notre périple dans l’Ile du Sud, nous voudrions lever un tabou ou un « non-dit » sur la Nouvelle-Zélande. On nous avait prévenu pour l’Australie et ses insectes : nous n’avons jamais été embêtés. Mais personne ne nous a parlé des sandflies néo-zélandaises ! Il s’agit d’un insecte, entre la mouche et le moustique dont la piqûre démange pendant plus de 15 jours. L’anti-moustique des tropiques n’a même pas fait son effet. On en aura tué un bon paquet pendant notre séjour et les pieds d’Olivier s’en souviendront pendant quelques semaines… Alors attention, on vous aura prévenu !piqures-de-sandflies-1.jpg

A bord de notre van, nous embarquons sur le ferry, direction l’île du Sud. Le trajet (sous un grand soleil !) nous permet d’admirer le paysage (criques, caps…). Nous sommes tellement absorbés par ces paysages que nous prenons notre temps pour aller récupérer notre van. Or nous sommes les premiers à sortir du bateau en voiture... Nous avons eu droit à un appel au haut parleur d’une certaine Mary Gouillart !picton-1.jpg

Nous profitons du beau temps pour nous diriger vers les Marlborough Sounds et faire quelques dégustations : vins, bière… Qu’on se le dise, nos vins français ont encore beaucoup d’avance sur les vins néo-zélandais !! La découverte de la Nouvelle-Zélande, nous fait prendre conscience de notre bonne gastronomie française (même si nous n’avions pas trop de doute à ce sujet !).marlborough-sounds-2-2.jpg

On nous avait conseillé le parc national d’Abel Tasman pour y faire du kayak...la météo en aura décidé autrement. Il pleut... Cap à l’ouest de l’île du Sud réputée pour sa météo capricieuse. Eh bien, pour nous, ce sera tout le contraire 

  • nous profiterons d’un ciel bleu pour nous rendre au Parc Punakaiki et ses pierres calcaires en forme de « pancake »,pancake-rocks.jpg
  • nous marcherons à proximité des glaciers Franz Josef et Fox franz-josef-glacier.jpgfox-glacier-2.jpg

Au pays des kiwis !

Nous quittons l’Australie à bord de l’A380 (pour la dernière fois de notre voyage) et profitons de nos 3h de vols en direction d’Auckland. L’arrivée à l’aéroport sera folklorique, on nous avait prévenu mais tout de même : les autorités néo-zélandaises effectuent un contrôle bio… quelque chose, afin de protéger son environnement. Pour résumer, si vous arrivez en Nouvelle-Zélande avec un sac à dos et des chaussures de marche ou de la nourriture vous faites l’objet d’un contrôle approfondi. A cela s’ajoute une tente qui avait servi en Tasmanie. C’est donc parti pour plus d’une heure d’attente. Après leur avoir montré nos chaussures de marche toute propre, ils ont pris notre tente pour l’analyser. On ne sait pas ce qu’ils ont fait avec la tente de Nico… en tout cas il n’y avait pas de traces suspectes. Nous avons bien mis 2h pour sortir de l’aéroport et récupérer notre van.

Nous partons enfin à la découverte de l’Ile du Nord, direction la plage de Karékaré (merci à Matthieu et Sophie pour leur conseil), plage sauvage de sable noir ! On se sentirait presque seuls au monde. Une petite escale à Piha puis nous filons vers la péninsule de Coromandel réputée notamment pour sa « hot water beach ». En effet, c’est assez étonnant puisque sous une partie de la plage se trouve du magma (ne nous demandait pas comment il est arrivé là !) et à marée basse, en creusant un peu dans le sable, une eau chaude voir brûlante (et bouillante) apparaît ! Un petit détour vers Cathedral Cove où l’on se serait cru, le temps d’un instant, en Thaïlande…plage-de-karekare-3.jpgcoromandel-cathedrale-cove-2.jpg

Nous reprenons notre route et nous nous dirigeons vers Rotorua (avec ses bonnes odeurs de souffre ou plutôt d’œuf pourri…). Nous en profitons pour aller au village de Te Puia où nous assisterons à un spectacle maori (et son fameux Haka, un petit entraînement pour Olivier afin de réaliser sa mission ?), verrons des geysers (et notamment l’impressionnant Pohutu), des kiwis (oiseaux pas franchement craquants…).rotorua-te-puia.jpg

Direction le Lac Taupo où les activités sportives sont nombreuses (randonnée, saut en parachute, kayak). Nous avons bien profité des Huka Falls mais nous serons déçus car la météo nous empêchera de faire notre baptême de saut en parachute (cadeau de 30 ans offert par Marie à Olivier !). Tant pis, nous reportons ça pour l’île du Sud !taupo-huka-falls.jpg

Nous poursuivons nos aventures dans l’île du Nord avec le Tangariro National Park et sa randonnée Tangariro Alpine Crossing (19,4 kilomètres), réputée pour être l’une des plus jolis au monde réalisable en une journée. Malheureusement la météo (encore !) n’est pas avec nous : pluie fine et nuages à perte de vue nous empêcheront d’apercevoir la moindre montagne et le moindre lac émeraude. Quel dommage ! Nous en ferons donc un défi sportif, moins de 6h (5h45 pour être exact) pour venir à bout de cette marche volcanique.tangariro-alpine-crossing-3.jpg

Nous continuons notre exploration volcanique avec le volcan Taranaki (comparé souvent au Mont Fuji au Japon !) que le temps nous laissera bien apercevoir. La saison estivale a fait disparaître la neige au sommet mais celui-ci reste quand même impressionnant à admirer. volcan-taranaki.jpg

Dernière étape de notre périple dans l’île du Nord, la capitale, Wellington : une ville située au bord de l’océan et réputée pour être animée le soir. Pourquoi les pays dépendant de la couronne britannique (Australie, Nouvelle-Zélande, Canada) ont-ils choisi des villes si petites comme capitale ? Bonne question.
Toujours est-il que nous explorerons cette ville (musée Te Papa, Parlement, Old Saint Paul Church) et nous en profiterons pour nous payer notre premier resto en Nouvelle-Zélande (bière avec free barbecue !). wellington-front-de-mer.jpgwellington-te-papa.jpg

Nous prenons nos marques dans ce pays (conduite à gauche malgré leur conduite parfois rapide, nourriture NZ sans franchement de goût, free campground pour éviter les amendes avec notre van) et filons désormais vers l’île du Sud. Nous prions pour que la météo soit plus clémente !tangariro-campground.jpg

 

Un petit tour à Sydney...

Après avoir parcouru près de 2 500 km, nous arrivons enfin à Sydney où nous rendons notre van avec un petit éclat sur le pare-brise, tout de même ! (Heureusement, ils ne seront pas trop regardant). Nous sommes assez fatigués (oui oui c’est possible même en vacances !) et « heureusement », nous avions booké un petit hôtel (avec des cafards) pour 4 jours dans un quartier bien sympa : King Cross. Cela nous fera le plus grand bien.

Nous profitons de Sydney pour nous reposer mais aussi pour visiter cette ville assez extraordinaire ! Qui n’a jamais rêvé de passer son après-midi à la plage et de revenir dans le centre-ville d’une grande ville en à peine 30 minutes de ferry ou de bus ? Nous avons testé et nous nous sommes rendus à Manly beach où nous avons fait une belle balade côtière (ainsi dans la journée nous aurons parcourus près de 30 kilomètres en tong), ainsi que sur la célèbre Bondi Beach (où même Marie s’est baignée !) et ses vagues à faire rêver plus d’un surfeur français restait à Paris…(ils se reconnaîtrons).sydney-bondi-beach-2.jpg

Nous sommes partis à la découverte de ses différents quartiers (Chinatown, Central Business District, Darling Harbour, Circular Quay, The Rocks, King Cross) sous le soleil (et ça fait du bien après les quelques jours de pluie) ! Nous n’avons pas manqué les deux symboles de la ville (même si c’est très touristique) : le Sydney Harbour Bridge qui vaut quand même le détour tout comme l’Opéra avec sa forme de coquillages ou de voiles de bateau… à chacun son interprétation. De jour et même de nuit, ces deux monuments sont toujours très appréciables. Nous avons également eu la chance d’assister aux festivités du nouvel an chinois avec son défilé et son feu d’artifice !sydney-opera.jpgsydney-sydney-harbour-bridge-3.jpgsydney-nouvel-an-chinois.jpg

 

Un petit tour à l’Open et on the road…

Nous apprécions notre retour à Melbourne, ville bien agréable, sous un soleil de plomb. La journée tant attendue par Olivier arrive enfin. La chaleur est difficilement supportable, surtout que nous sommes en plein soleil sur la Rod Laver Arena (équivalent du central de Roland Garros). On est obligé de sortir de temps en temps et se mettre dans les espaces « réfrigérés » car on frise les 40°C. Nous verrons quelques français comme Jérémie Chardy et Alizé Cornet qui se feront vite éliminés. Mais nous auront surtout la chance de voir Nadal (sur la Hisense Arena équivalent du Suzanne Lenglen, au passage nous remercions Nico pour son billet car il a du nous quitter pour prendre son avion pour Paris), Verdasco, Isner, Tomic… Une journée bien remplie qui s’est terminée vers 21h, soit plus de 10h sur place !melbourne-open-tennis.jpgmelbourne-rod-laver-arena.jpg

Après avoir récupéré notre van, nous prenons la route vers l’ouest en direction de la Great Ocean Road à partir de laquelle nous pouvons apercevoir les célèbres 12 apôtres (qui ne sont plus que 6 aujourd’hui !). En effet, il s’agit de formations rocheuses qui avec l’érosion se sont détachées de la falaise. Elles risquent donc de disparaître un jour ou l’autre. C’est ainsi que le London Bridge ne porte plus très bien son nom, puisqu’il a perdu en 1996, la partie qui le reliait à la terre ferme. great-ocean-road-12-apotres-4.jpggreat-ocean-road-london-bridge.jpg

Nous mettons ensuite le cap vers le Nord afin de nous rendre au Grampians National Park où nous avons pu admirer de beaux paysages, des chutes d’eau (pas très impressionnantes), et fait une randonnée dans le canyon toujours sous un ciel bleu magnifique. Sur la route, nous avons croisé de jolis koalas dans leur environnement naturel. Nous avons eu de la chance, ils étaient réveillés car paraît-il, ils dorment près de 20h par jour…grampians-park-reed-lookout.jpgkoala-2.jpg

Nous prenons peu à peu nos repères dans notre van qui est bien confortable (frigo, surtout matelas et plaques de cuisson… Un vrai luxe après 15 jours sous la tente en Tasmanie et nos maigres matelas !). C’est bien agréable de pouvoir se faire à manger, notamment de la viande (même si on en a mangé des meilleures). En effet, les australiens mettent des BBQ à disposition un peu partout sur les espaces publics.notre-van-1.jpgbbq-party.jpg

La route entre Melbourne et Sydney n’est pas si exceptionnelle. On ne se plaint pas, loin de là mais les paysages ne sont pas très variés : de la plage, de la plage et toujours de la plage notamment pour les surfeurs que nous ne sommes pas…

Les nuages commençant à s’inviter, nous n’avons sûrement pas pu apprécier à sa juste valeur le Wilson Promontory National Park (qui de plus a été ravagé par un incendie en 2009 et de ce fait de nombreux sentiers de randonnée sont encore fermés). Nous profiterons d’autant plus de Jervis Bay sous le soleil et de ses magnifiques plages de sable blanc.wilson-promontory-park.jpg

Nous arrivons à près de 100 kilomètres de Sydney pour admirer les Blue Mountains. Malheureusement, des trombes d’eau s’abattent sur les montagnes pendant plus de 2 jours. Nous ne distinguerons même pas les formations rocheuses sous les nuages. Quel dommage ! Heureusement Mathieu et Sophie (TDMistes rencontrés au Vietnam) nous avaient passé les épisodes de Platane qui nous ont permis de faire passer le temps dans notre van.

 Il nous tarde d’arriver à Sydney….on espère sous le soleil. Qui a dit qu’il faisait toujours beau et chaud en Australie au mois de janvier ??blue-mountain.jpg

 

Tasmanie encore et toujours!

Notre deuxième semaine en Tasmanie commence par la visite de Port-Arthur, ancienne ville pénitentiaire. En effet, de nombreux prisonniers britanniques puis australiens étaient emprisonnés à Port-Arthur au cours du XIXème siècle pour parfois de faibles délits. Cette ville s’est rendue tristement « célèbre » par le massacre de 35 personnes réalisé par un australien en 1996…tasmanie-port-arthur.jpg

Nous sommes quelque peu déçus par la visite de l’ancien pénitencier. Il s’agit en effet de ruines et il n’y a pas grand-chose à faire sur le site…

Nous poursuivons notre route vers le parc de Freycinet célèbre pour sa plage de Wineglass Bay avec son eau turquoise et son sable blanc. Malheureusement, notre premier jour dans le parc tourne court car la pluie fait son apparition. Nous nous remonterons le moral avec un bon apéro et remettons la randonnée au lendemain ! Cette dernière se déroulera sous le soleil, vers les superbes plages de Wineglass Bay et Hazard Beach.tasmanie-wineglass-bay-3.jpg tasmanie-honeymoon-bay-2.jpgCependant, la fraîcheur de l’eau ne permet pas de profiter pleinement du lieu. Dommage ! Nous aurons à la suite de notre randonnée, l’occasion d’observer un kangourou qui ne semblait pas perturber par notre présence.tasmanie-kangourou.jpg

A la recherche de nouvelles plages et de baignade, nous continuons notre route vers Bay of Fire et ses eaux turquoise (encore et toujours !). Olivier en profitera pour se baigner à Binalong Bay malgré les méduses et l’eau fraîche. tasmanie-bay-of-fires-2.jpg

Notre séjour en Tasmanie s’achèvera par notre retour à Launceston, là où tout a commencé. Le temps est un peu long sur la fin… 10 jours auraient suffi pour explorer la Tasmanie. Il nous tarde de rentrer à Melbourne et d’assister à l’Open de tennis.

 

 

L'Australie différemment avec la Tasmanie

Nous quittons Melbourne le 1er janvier 2012 vers 22 heures pour nous diriger en Tasmanie (ile au Sud de l’Australie), et plus précisément vers la ville de Launceston. Nous effectuons le trajet en une heure sur un vol de Virgin Australia dans un avion flambant neuf. A notre arrivée, notre voiture de location nous attend, une petite Hyundai Getz.plaque-d-immatriculation-1.jpg Olivier s’habitue très vite à la conduite à gauche et nous nous dirigeons vers ce que nous pensons être notre hôtel….car personne n’a malheureusement pensé à noter le nom de l’hôtel avant de partir ! Et bien entendu, nous nous retrouvons à frapper à la porte du mauvais hôtel. Heureusement, l’accueil que nous y recevons est chaleureux et une connexion internet nous permet de retrouver le nom de l’hôtel concurrent dans lequel nous avions réservé (notre hôtel s’avère être un affreux dortoir où nous réveillons les gens à plus de minuit). Nous quittons dès le lendemain Launceston, la ville n’ayant aucun charme particulier.

Notre première semaine en Tasmanie sera marquée par différents coups de cœur :

Tout d’abord, nous découvrons la plage de Boat Harbour, où le sable est d’un blanc parfait, et l’eau cristalline, bien que très fraîche. Olivier sera le seul à se baigner. tasmanie-boat-harbour-beach-2-1.jpg

Ensuite, nous faisons une superbe randonnée dans le parc de Rocky Cape, qui ressemble un peu à notre Corse nationale. Outre le paysage, le temps y était magnifique. Concernant le temps d’ailleurs, il passe très facilement en Tasmanie de beau à nuageux, voire pluvieux, pour revenir à beau, sans compter un très fort coup de vent que nous avons subi une nuit dans un camping en bord de mer : notre tente, importée directement d’un magasin Décathlon par Nicolas, a plié, plié, plié, mais heureusement n’a pas rompu.

Nous visitons aussi le parc de Craddle Mountain pendant deux jours. Ce parc est réputé pour le lac Dove et le lac Saint Clair. Nous ne pouvons apprécier le premier à sa juste valeur en raison là encore de la météo, froide et nuageuse, comme 90 % de l’année ici paraît-il, mais nous nous rattrapons avec le second lac que nous visitons sous le soleil.tasmanie-cradle-mountain-lac-dove-1.jpgtasmanie-lac-saint-clair-2-1.jpg

Nous faisons une agréable balade dans le parc de Mount Field où nous voyons de près pour la première fois des Walabee. Nous en avions déjà vu de nombreux en réalité auparavant, mais à chaque fois écrasés sur la route (le nombre d’animaux morts sur la route est incroyablement élevé ici). Le parc de Mount Field est aussi étonnant pour la grandeur de ses arbres qui peuvent atteindre 90 mètres de haut.wallabie-1.jpg

Nous finissons enfin la semaine à Hobart, qui est la plus grande ville de Tasmanie, où nous nous baladons dans les rues et nous reposons avant d’entamer notre seconde semaine de découverte des plages et parcs de Tasmanie.

Article écrit par Nicolas

 

Happy New Year from Melbourne !

Notre première étape en Australie sera Melbourne. Nous atterrissons sous le soleil, avec une température de 30°C en moyenne.dsc-0048-copier-1.jpgdsc-0008-copier.jpg

La transition avec le continent asiatique n’est pas des plus facile. Les prix flambent et tout est plus compliqué comme dans tous les pays développés, cela demande plus d’organisation. Une première mauvaise nouvelle nous attend d’entrée car nous nous sommes trompés sur notre réservation d’hôtel (80€ partent en fumée due à une erreur de date !). Néanmoins, nous apprécions le charme de Melbourne, à travers ses grandes avenues, son tramway, son architecture qui mêle l’ancien et le moderne et sa plage de Saint Kilda !dsc-0132-copier.jpg

Le quartier de Federation Square est particulièrement animé et agréable : nous choisirons cette place pour fêter le passage à l’an 2012 ! Ce dernier sera marqué par l’arrivée de Nicolas  (un ami d’Olivier rencontré en stage il y a quelques années), qui vient nous rejoindre pour deux semaines en Australie ! Nous célébrons, avec 10 heures d’avance sur la France, en tee-shirt et en tong, le Nouvel An tous les trois avec un magnifique feu d’artifice lancé des gratte-ciels de Melbourne et arrosé de bières australiennes. p1030754-copier.jpg

 On en profite pour vous souhaiter à toutes et à tous une très bonne année 2012 ! 

  p1030759-copier-2.jpg

Le premier jour de l’année sera consacré à une nouvelle visite de Melbourne notamment par la visite de la Eureka Tower en haut de laquelle, au 88ème étage, nous avons une vue panoramique de Melbourne. Nous apercevons entre autres, les courts de tennis de l’Open d’Australie qui commencera le 16 janvier prochain (nos places sont déjà réservées sur la Rod Lever Arena!). Mais en attendant, nous nous envolons 15 jours en Tasmanie.dsc-0084-copier-1.jpg

Phnom Penh, dernière étape asiatique

Si Phnom Penh est considérée comme l’une des plus belles capitales de l’Asie du Sud-Est, le charme n’aura pas vraiment opéré ! Néanmoins, nous avons profité d’un bel hôtel avec piscine pour passer les fêtes de Noël sous le soleil.

Phnom Penh reste une ville de contraste où richesse et pauvreté se côtoient.phnom-penh-palais-royal-3.jpgphnom-penh-palais-royal-4.jpg

 Mais cette ville nous permettra surtout d’en apprendre davantage sur la triste histoire du Cambodge avec la guerre menée par les Khmers rouges contre son propre peuple à partir de 1975 et ce pendant quatre ans. Nous avons visité deux sites qui rappellent son histoire :

- le musée S21, ancien lycée transformé en prison où les Khmers rouges ont réalisé les pires tortures sur leurs compatriotes. Cette visite, marquante et assez dure, nous a été faite par un cambodgien qui a vécu cette guerre et a perdu beaucoup de membres de sa famille.

- le camp de Choeung Ek, où furent exécutés de nombreux cambodgiens. Aujourd’hui un mémorial est dressé en l’honneur des victimes de ce massacre.

Phnom Penh sera également notre dernière étape asiatique et la « lassitude » commence à se faire un peu sentir, particulièrement pour Olivier qui ne supporte plus d’être sollicité en permanence par les chauffeurs de « tuk-tuk ». C’est vrai que c’est un peu épuisant mais ça fait aussi partie des charmes de l’Asie ! Même si nous avons réellement apprécié l’Asie, nous ressentons maintenant le besoin de changer de continent.

Nous repartons donc pour Singapour afin de prendre notre vol qui nous emmènera vers l’Australie.

A la découverte de la côte cambodgienne…

Après cette belle étape d’Angkor, nous filons vers le Sud du Cambodge près de la côte du Golfe de Siam direction Kampot, ancienne ville coloniale célèbre pour sa production de poivre de grande qualité ! A part ça, pas grand-chose d’autre… On en a profité pour aller visiter, à scooter, la campagne aux alentours avec ses rizières et ses roches karstiques, bonjour la poussière !Kampot à scooter

Deuxième destination sudiste, Kep célèbre pour son marché aux crabes (que nous n’avons pas eu le temps de voir !). Il était plus tentant de rejoindre l’ile en face de Kep pour une journée plage : l’île aux Lapins (Koh Tonsay) ! Ce nom s’explique par la forme de l’île qui paraît-il ressemble à un lapin et non, il n’y a pas de lapins sur cette île ! Quelle belle surprise, cette île est encore « assez » tranquille au niveau touristique et est restée assez sauvage. Pouvoir se baigner sous 30° un 23 décembre, ça vaut le détour. Et dire qu’un an auparavant, nous étions restés bloqués dans les congères dans le… Nord de la France !! Le changement est radical et on en profite. Ile aux lapinsSous les cocotiersVue de Phu Quoc

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site